Les meilleurs pains de Paris livrés à votre porte.
Pendant que vous dormez.
 

Pourquoi Croustillant ?

Bonne question ! Le pain semble un produit si humble, simple et naturel

Qui demanderait à son boulanger de justifier la provenance d'une farine ou la nature de la levure ?

Et pourtant, notre pain quotidien s'est progressivement inféodé à l'industrie.

Les supermarchés et "terminaux de cuisson" de pains congelés grignotent lentement, mais inexorablement, du terrain.

Néanmoins, 58% du pain vendu aujourd'hui en France provient encore de nos 32.000 artisans boulangers.

Alors pourquoi s’inquiéter ?

Parce que la « banettisation* » de la filière pain est arrivée à son paroxysme.

Parce que nos artisans boulangers, dans leur immense majorité, préparent désormais le pain à partir de prémixes (mélanges d’ingrédients standardisés) fournis par les fabricants de matières premières : des prémixes souvent bourrés d’additifs, de correcteurs, d’"améliorants" et d’enzymes pour faciliter la vie - certes compliquée - des boulangers**.

Et nous, les consommateurs, dans tout ça ?

Notre vigilance a été endormie par ce caractère artisanal de la boulangerie, que le marketing "Banette/Campaillette/Baguepi" aime mettre en avant pour mieux masquer la standardisation rampante.

Nous pâtissons aussi de l’absence d’obligation légale pour les artisans d’afficher les ingrédients qui composent leurs pains - contrairement aux grandes surfaces, qui travaillent pourtant souvent à partir des mêmes prémixes.

L’intolérance au gluten a explosé ?

Cela résulte du même mouvement d’industrialisation sourde : hybridation des blés pour obtenir des blés à haut rendement au mépris des terroirs et de la nature, obsession de la teneur en protéines des blés sélectionnés, ajout d'améliorants pour réduire les temps bénéfiques de la panification (qui rendent le gluten plus digeste), parfois même rajout de gluten - en plus de celui naturellement contenu dans le blé.

Faire un pain digeste demande du TEMPS, et trop peu de boulangers aujourd'hui sont prêts à offrir ce temps à leur pâte.

Quant au bilan environnemental, il est calamiteux ​

Les blés anciens, à la culture millénaire, ont quasiment disparu de nos paysages au profit de variétés hybridées standardisées. Quant aux pesticides.... Songez que seulement 2% de la farine produite en France est bio ! En 2018, et avec les conséquences que plus personne ne peut ignorer... Et lorsque les supermarchés font du bio, leurs farines proviennent souvent... d'Europe de l'Est.

On marche sur la tête.

Mais dans ce tableau sombre, des lueurs d'espoir scintillent : des artisans boulangers audacieux résistent à la standardisation.
Mieux : ils cherchent, inventent, cuisinent et perfectionnent des recettes de pains personnelles et exceptionnelles, tout en défendant les valeurs d'une agriculture locale, non standardisée, bio ou raisonnée.

Ils sont le fer de lance d'une révolution gastronomique de la boulangerie, travaillent les arômes et les textures, privilégient le levain naturel, replacent le temps et la maîtise des ingrédients au coeur de leur démarche, souvent dans un partenariat avec des meuniers engagés (oui, il y en a !)

Ce sont ces quelques artisans-boulangers lumineux, courageux et talentueux que Croustillant veut apporter à tous, d’un simple clic, au pied de leur porte.

* Selon l'expression de l'historien de référence du pain, Steven Kaplan.

** Le seul pain garanti sans améliorants est la Baguette tradition. Tout simplement car un décret en a sanctuarisé la recette, en 1993.​​